Ecole publique des filles

L’architecte en charge du projet de construction du nouveau bâtiment (suite à l’annexion du Bourg-Buisson) avait envisagé de construire pour l’occasion une école pour filles accolée à la nouvelle école de garçons (un mur commun aurait permis une économie non négligeable…). Il est à noter que la loi Falloux de mars 1850 avait établi que toute commune de plus de 800 habitants devait posséder une école primaire pour filles. Ce chiffre fur ramené en 1867 par la loi Duruy aux communes de plus de 500 habitants.

La ville de Saint-Lô, qui devait assumer le coût de la construction, contesta vivement le montant, arguant que les effectifs d’élèves agnelais n’étaient pas suffisants pour une bâtisse de cette envergure (qui était pourtant bien modeste). Saint-Lô obtient gain de cause, tandis que le conseil municipal d’Agneaux s’était ravisé sur la proximité des filles et garçons, estimant que « pour l’intérêt de la moralité et de la convenance« , on pouvait « craindre de graves inconvénients de plus d’une espèce« .

Agneaux construit donc son école pour garçons et continue d’accueillir les filles dans des locaux qu’elle loue 100 francs par an (localisation inconnue). Il faut attendre 1873 pour que la municipalité investisse et achête ses propres bâtiments : elle fait l’acquisition d’une construction située près du cimetière qui devient l’école des filles après quelques aménagements.

Cette école accueillait les jeunes filles de 6 à 13 ans, (puis 14 ans à partir de 1936) dans une classe unique où les grandes s’occupaient des petites.

Face à l’augmentation de la population agnelaise au cours des années 30 et 40 et le constat de l’exiguïté des locaux (aussi bien pour les filles que pour les garçons), la municipalité décide de construire le groupement scolaire Marie Ravenel. L’école ferme donc ses portes en 1954 et est mise en vente.

Voici la liste des enseignantes de l’école des filles :

  • Mme BELHAIRE : de 1866 à 1873
  • Mme LION : de 1873 à 1899
  • Mme PICOT : année 1899-1900
  • Mme DURAND : de 1900 à 1902
  • Mme BIARD : de 1902 à 1924
  • Mme HARIVEL : de 1924 à 1928
  • Mme JAILLETTE : de 1928 à 1930
  • Mme DEGREMONT : de 1930 à 1932
  • Mme Augustine HERBIN : de 1932 à 1934
  • Mme Henriette SOUCHE : de 1934 à 1944
  • Rénée THEVENOT : de 1944 à 1954

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Ne perdons rien du passé car ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir ». Anatole France