La mairie du Bourg-Buisson

Il ne demeure pas ou peu de traces de la Mairie du Bourg-Buisson et situer son emplacement précis s’avère ardu. Toutefois, on peut supposer qu’elle donnait sur la Route de Coutances, ou bien n’en était guère éloignée. A l’époque, l’autre rue assez importante susceptible de l’accueil aurait été la rue Guillaume Michel qui était alors peu étendue et essentiellement implantée de divers artisans et manufactures.

On appelait la Maison École l’école pour garçon qui jouxtait la maison commune, comme on appelait aussi les mairies à l’époque.

Les maires qui s’y succèdent sont dans l’ordre chronologique :

Ce dernier, soutenu unanimement par ses conseillers, a vainement lutté contre l’annexion du Bourg-Buisson par Ernest DUBOIS, maire de Saint-Lô.

Le quartier avait beaucoup évolué économiquement depuis les 30 dernières années et la richesse que générait la gare, située alors sur Agneaux, avait tôt fait d’attirer les convoitises de la ville préfecture. Il est intéressant de noter que le quartier venait tout juste de recevoir le confort moderne de l’éclairage public au gaz…

La loi du 2 Juillet 1866 entérine la main-mise sur cette portion de ville (qui représente approximativement 20% de la population agnelaise pour 9 hectares).

La municipalité se voit contrainte d’« acheter ou construire une maison commune et école » pour remplacer celle qui lui fait à présent défaut. Louis DESQUESNES obtient difficilement de Saint-Lô l’acquittement de la somme de 19300 francs, somme versée sur un échéancier de 56 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Ne perdons rien du passé car ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir ». Anatole France